VITA Bourgogne - Ces femmes qui font la vigne et le vin
Les femmes dans la vigne et le vin.

Elles font la vigne

Ces femmes viticultrices qui travaillent le vin au quotidien !

Le 8 mars est une journée où sont célébrés les droits des femmes à l’international. Cet événement met en lumière les luttes menées en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes.

 

Rappel historique

L’idée d’une journée réservée aux droits des femmes est apparue en 1910 et proposée par Clara Zetkin (journaliste et femme politique allemande). Cette initiative est lancée à la suite de manifestations ouvrières étendues dans toute l’Europe, au cours desquelles les femmes demandaient la reconnaissance de leurs droits, notamment celui du droit de vote. En 1917, après de nouvelles grèves des ouvrières en URSS (Russie), la date du 8 mars est fixée. Cette journée devient internationale après-guerre et fut reconnue par les Nations Unies en 1977.

 

Où sont les femmes dans la filière viticole ?

L’égalité entre la part d’hommes et de femmes au sein des vignes peut et doit encore s’améliorer. En agriculture, la part des femmes exploitantes a beaucoup évolué, selon l’indice Agreste Graphagri 2020 (données 2016). En 1970, elles étaient seulement 8% à être cheffes d’exploitation ou associées, contre 27% en 2016. En France, dans la filière viticole, 30 % des exploitations viticoles sont tenues par des femmes.

En Bourgogne, l’association « Femmes et Vins de Bourgogne » qui promeut la place des femmes au sein du vignoble, réunie une trentaine de Domaines. Ce sont des femmes à la tête de domaine et aussi des salariées travaillant dans les vignes et le vin. Elles sont toutes passionnées par leur métier et réfléchissent ensemble sur des thématiques professionnelles.

 

Qui sont-elles ?

« Nous nous sommes rendu compte que les femmes dans le milieu du vin avaient une place de plus en plus importante et que nous pouvions apporter des avis complémentaires à la profession. Nous avons donc décidé de créer l’Association « Femmes et Vins de Bourgogne ». Puis, nous avons recensé les femmes susceptibles de faire partie de l’Association et nous les avons invitées, en expliquant notre projet, lors de notre 1ère Assemblée générale du 17 mai 2001. Les réponses ont été très positives. À ce jour, une trentaine de femmes, de Chablis à la Côte Chalonnaise en passant par la Côte de Nuits et la Côte de Beaune adhèrent à l’association. Nos réunions ont lieu 4 à 5 fois par an, chez une adhérente différente, avec une première partie axée sur un thème précis, généralement technique (les bouchons, les fûts, un salon à venir…) et une deuxième partie plus conviviale avec dégustation et dîner. » Source : fevb.net.

 

Sources :

§  8mars.info

§  Agriculture.gouv.fr

§  Fevb.net

Autres articles

Je désire m'inscrire au bulletin d'actualités mensuel