VITA Bourgogne - Les maladies de la vigne au fil des saisons

Les maladies de la vigne

La vigne étant une plante, elle peut être malade. Les vignerons doivent donc veiller à leur bonne santé tout au long de l’année car les maladies peuvent avoir de lourdes conséquences sur la qualité ou la quantité des raisins.

Les maladies étaient assez rares avant le 19ème siècle, les vignes étaient plutôt endommagées par le gel et la grêle. Il existe plusieurs maladies, les plus connus sont le mildiou et l’oïdium.

 

Le mildiou peut cause d’importantes pertes de raisin voire une perte totale pour certains viticulteurs. Le mildiou est champignon, il se développe donc lorsque le climat est humide et doux. Ce champignon se propage sur les feuilles de vigne et apparaît sous forme de tâches jaunes. Il vole les nutriments de la plante et ralenti ainsi le bon développement des grappes et du cep de vigne. Pour lutter contre le mildiou, les viticulteurs traitent les vignes avec du cuivre.

 

L’oïdium se développe à cause d’un trop fort taux d’humidité, de températures élevées et d’une mauvaise ventilation dans la vigne. Elle attaque toute la vigne et peut ainsi entraîner de lourdes pertes de récolte. On protège la vigne de cette maladie avec plusieurs méthodes. La première consiste à maintenir une bonne aération en rognant et palissant la vigne. Ensuite, le viticulteur peut pulvériser du soufre

 

Le botrytis est aussi un champignon qui se développe en fonction de la conduite de la vigne et du climat auquel est exposé la parcelle. Le champignon s’attaque aux grappes de raisin.

 

La flavescence dorée est provoquée par des bactéries et peut se propager très rapidement et provoquer une épidémie dans les parcelles. Cette maladie peut entraîner la mort des ceps, la réglementation peut imposer l’arrachage des pieds contaminés, les vignerons doivent donc être très attentifs à cette maladie qui peut entraîner la mort de parcelles entières.

Autres articles